Nous produisons des codes informatiques avec la programmation pour les enquêtes

Peut-on réaliser des enquêtes informatiques sans connaissance en programmation ? Un consultant en cybercriminalité, ou un détective privé sera parfois sollicité pour mener une enquête informatiques sur des sites frauduleux. Des prestations qui demandent des compétences en informatique.

La programmation pour l’investigation

Il est de plus en plus rare qu’un site malveillant indique les coordonnées réelles de son propriétaire dans les mentions légales ou lors de la réservation d’un nom de domaine. On le sait bien, les interrogations Whois on beaucoup perdu de leur intérêt.

Un consultant en cybercriminalité a un peu le même profil qu’un hacker.

Les enquêtes informatiques seront donc conduites avec de bonnes connaissances en informatique. Le langage PHP, Javascript, le HTML et le CSS sont présents sur la majorité des pages Web, qui contiennent des informations cachées, donnant bien souvent des pistes d’investigation.

Il faut connaître la programmation pour mener une enquête informatique
Il faut connaître la programmation pour mener une enquête informatique

La preuve numérique est volatile. Le professionnel de l’investigation numérique devra tout d’abord sauvegarder tous les éléments utiles, comme par exemple l’intégralité du site pour des consultations hors connexion.

Un détective doit-il apprendre à coder ?

Le détective va interpréter les codes sources des pages Web. Sans oublier que parfois, des failles de sécurité permettent de collecter des données d’identification. Les formations dispensées dans les écoles de détectives ne sont pas assez longues pour intégrer un parcours en programmation.

Pour autant, un détective n’a pas vocation à devenir un programmeur. Par contre, il aura en face de lui, bien souvent, des pirates informatiques, qui auront quant-à eux de très solides compétences en informatique. Avec une formation continue régulière, et de longues heures à tester du code, les investigations prendront de nouvelles voies, et le temps presse. En effet, les sites frauduleux disparaissent très rapidement.

Dans les affaires d’usurpation d’identité, il faudra analyser les pages qui servent à commettre les délits. Pour suivre les pistes numériques, si toutefois elles existent encore, les techniques sont nombreuses et variées..